On ne le rappelle sans doute pas assez souvent: près de 20% des citoyen-ne-s israélien-ne-s sont arabes, disposant, en principe, des mêmes droits que leurs concitoyens juifs. En réalité, ils rencontrent, depuis la création de l’Etat d’Israël en 1948, d’innombrables obstacles dans tous les domaines de la vie publique et privée. Cette situation continue d’empirer puisque le gouvernement ne cesse de légiférer en leur défaveur. Quant aux femmes, elles souffrent à la fois de l'occupation israélienne et des rigidités de la société arabe traditionnelle. Faute de formation professionnelle et de reconnaissance sociale, seules env. 18% des citoyennes arabes bénéficient d’un travail rémunéré...

Pour rallier la cause des petits paysans à celle des femmes, Sindyanna of Galilee se consacre, principalement, à la commercialisation de produits palestiniens traditionnels et, par conséquent, à la création de revenus pour des familles arabes d’Israël et de Cisjordanie.